© 2019 Rayer Gauderic - Ostéopathe D.O

  • White Facebook Icon

LES CABINETS

NOS HORAIRES

NOUS CONTACTER

Site optimisé pour mobiles, tablettes et ordinateurs

Rechercher
  • rayergauderic

Le rôle de l'ostéopathie dans la dépression.

Mis à jour : 19 mai 2019

La dépression, un des motifs principal d’arrêt de travail selon l'OMS, est un des troubles psychologiques les plus fréquents.



Ils existent différents types de dépressions ; tous peuvent être pris en charge en ostéopathie afin de favoriser la guérison.

Les dépressions se classent en fonction de leur intensité.

On distingue les dépressions légères, modérées et graves.


Il existe également des dépressions d’autres types :


  • la dépression liée à des troubles bipolaires : les périodes de dépression s’alternent avec des périodes d'euphorie maniaque.

  • la dépression saisonnière : qui se manifeste cycliquement lorsque la lumière solaire diminue, notamment en automne et en hiver.

  • la dépression post-partum : survient parfois les mois suivants la naissance d’un enfant.

Manifestations physiques de la dépression

La dépression provoque de multiples symptômes physiques.

Les plus fréquents ne sont pas liés à des symptômes psychiques et peuvent être :

des migraines.

  • des troubles alimentaires (perte ou de gain de poids).

  • des tensions musculaires (fréquemment au niveau du dos).

  • des insomnies ou hypersomnies (trop de sommeil).

Prise en charge ostéopathique des patients dépressifs

L’objectif de l’ostéopathie est de redonner aux patients dépressifs un confort de vie et ainsi leur permettre de mieux pouvoir combattre ces troubles.

La prise en charge holistique de l’ostéopathe permet le traitement des symptômes physiques en lien avec la dépression.

Le corps et l’esprit étant indissociable, l’action thérapeutique de l’ostéopathe agit également sur le psychique.

Le thérapeute traite les tensions musculaires, redonne de la mobilité aux articulations lésées et atténue les douleurs.

De manière plus spécifique, l’ostéopathe s’intéresse :


  • à l'axe crânio-sacré afin d’agir sur le système nerveux autonome.

  • au système viscéral pour le bon fonctionnement du système digestif.

  • au diaphragme pour diminuer le stress.

  • à la colonne vertébrale afin de réduire les blocages articulaires.

  • au tendon central qui rassemble l’ensemble des structures de la gorge au pubis, et a un impact majeur dans la gestion des émotions.

En conclusion, l’ostéopathe ne représente pas la solution « miracle » aux dépressions, cependant son expertise et sa vision singulière du corps permettent un accompagnement majeur dans la guérison des dépressifs.

9 vues